Virgilio de Lemos lit Patrice Angibaud

Publié le par Dunes.Lover.

biblio

 

 

Virgilio de Lemos lit Patrice Angibaud


  

Marques de rouge à lèvres

Sur le mégot abandonné

Au fond du cendrier

 

Seules traces laissées

Par celle qui m'a précédé

En ce café

 

Ville

Des solitudes juxtaposées

 

La présence d'une femme

C'est parfois

Un peu de rouge à lèvres

Sur une feuille de tabac froid.

 

 

 

Aller au-delà

Du désert

 

Apprendre

A traverser la pierre

A fendre peu à peu

Le roc

 

Chercher

La nappe souveraine

 

Un jour enfin

Trouver l'onde

De choc.

 

 

 


Des hommes comme lui

Oeuvrent au-delà du silence

Pour retrouver

Les sèves libératrices

Pour approcher cette étincelle

D'or obscur qui est en nous

Capable d'embraser la vie

 

Et si la nuit semble vouloir les effacer trop vite

D'autres se lèvent

Pour reprendre et prolonger le chant d'amour

Aller plus loin sur des chemins

Qu'on croyait interdits

 

D'autres se lèvent

Que tant de ferveur

A transfigurés.

 

A la mémoire de Gilles Fournel

A Georges Drano

 


 

Tous ces murs

Ces visages

 

Combien de pierres

A faire sourire

 

Pour avancer ?

 

in Tant perdu  

édition Gros Textes  

2009 

 

Commenter cet article