LA MER ET LES OISEAUX

Publié le par Dunes.Lover.

« Virgilio s’en est allé » -

Dit-on pudiquement

Pour évoquer ta mort

 

Et je ne parviens pas

À exprimer quoi que ce soit

Sur ton absence

 

Parce qu’elle est incrustée

En moi

Et me laisse sans voix

Dans ce silence

Qui n’est plus le même silence

 

Non

Je ne parviens pas

À dire

Ton absence

À dire

Ton silence

 

Ce serait les considérer

Comme définitifs

Alors qu’il n’en est rien

 

Je retrouve ta voix et ton visage

Dans tes livres

Fidèle aux rendez-vous

Dont nous avions pris

L’heureuse habitude

 

Tu redeviens parole

Présence

Et appétit de vivre

 

Dans le discret de ton sourire

Et tes yeux dans mes yeux

Nous poursuivons le dialogue ininterrompu

 

J’ai encore tellement

À apprendre de toi

Que nous marchons ensemble

D’un même pas

Au-delà du temps

 

Tu es ici

Tu existes

 

Le temps

Lui

N’a jamais existé.

 

 

 

Patrice ANGIBAUD

 

 

 

IMG_7769.jpg

 

 

 

Virgilio me demande souvent : "Je veux une photo d'oiseaux et de la mer"

Commenter cet article

crisron 26/02/2014 17:24

En hommage à Virgilio, j'ai relu "Objet à trouver"
cf : centerblog.net "ecumesdesjours"