L'invention des îles

Publié le par Dunes.Lover.

 

Le 27 novembre 2009, la première anthologie intégralement consacrée aux poèmes de Virgilio est parue à Maputo.
Elle est publiée par « Escola portuguesa de Moçambique – Centre de ensino e lingua portuguesa »


A INVENCAO DAS ILHAS

(L’invention des îles)


FORA DO TEMPO                                                                       HORS DU TEMPS

O mar é o reflexo de teus olhos                                               La mer est le reflet de tes yeux
Iniciatico fragmento                                                                     initiatique fragment
Mesmo que a memoria desmaiada                                        même si la mémoire évanouie
Nao te lembre                                                                               ne te rappelle pas
Que foi aqui pela primeira vez                                                   que ce fut ici pour la première fois
Que nos olhamos e                                                                     qu’on s’est regardé
Um deslumbramento se apoderou de nos                            Un enchantement s’est saisi de nous
Inteiramente.                                                                                   Entièrement.
Feliz aqui agora  atravès                                                               Heureux ici en cet instant à travers
Das idades                                                                                      les âges
Dentro e                                                                                            à l’intérieur et
Fora do tempo                                                                                 hors du temps



La post-face d’Antonio Cabrita :

Virgilio de Lemos, poète, anthropologue et journaliste mozambicain, né en 1929 sur l’île d’Ibo.
Initiateur du mouvement littéraire du Mozambique durant les décennies 1940 et 1950, il est un des créateurs de la revue de poésie Msaho (contemporaine du mouvement de la négritude de Césaire et Senghor), qui a cherché à mettre en valeur les cultures locales et à créer une poésie mozambicaine, en rupture avec les modèles littéraires imposés par la colonisation.
Acquitté dans un procès du crime de non respect au drapeau portugais (dans un poème écrit en 1954 sous l’hétéronyme de Duarte Galvao), Virgilio de Lemos s’exile en 1963 et vient vivre et travailler à Paris, où il devient un journaliste reconnu de télévision et de radio.
On relève dans son œuvre, écrite tantôt en portugais, tantôt en français : Poèmes du temps présent (1960), œuvre interdite par la PIDE, L’Obscène pensée d’Alice, Ile du Mozambique : la langue et l’exil de ton rêve, Noir Bleu, Eroticus Mozambicanus, Pour faire une mer,  L’Aveugle et l’Absurde, La Saignée de l’indicible et l’Ecart du temps.
Il est un des avant-gardistes du lyrisme mozambicain et le défenseur du concept du « baroque-esthétique » pour les littératures de langue portugaise, il a une écriture poétique fragmentaire, synthétique, peuplée d’images surréalistes, et d’une dimension cosmique, traversée par l’onirisme, les problèmes existentiels et l’érotisme ; qui n’oublie jamais
que la fidélité aux hommes est son témoignage.

virgilio-anthologie-Mozambique-2.jpg
virgilio-anthologie-Mozambique-1.jpg

Commenter cet article